🚘 Rallonge OBD2 offerte | Livraison gratuite | Paiement en 3 ou 4 fois sans frais 🚘 

Ventes Flash - Plus que 3 heures 29 minutes et 42 secondes pour en profiter !

Les impacts des pénuries de matières premières sur le marché de l'automobile

Le marché de l'automobile est touché depuis plusieurs mois par une crise mondiale due à la pénurie des matières premières. Face à cet état de choses, tous les acteurs retiennent leur souffle : particuliers, constructeurs, concessionnaires. Selon les experts, un retour à la normale n'est pas à espérer avant 2023. Spécialiste du diagnostic automobile, iCarsoft France effectue une analyse du marché et montre les impacts que peut avoir cette pénurie.

Le marché automobile touché de plein fouet en France

Après un exercice 2020 catastrophique au niveau des ventes, le marché de l'automobile neuf en France continue d'affronter une crise profonde qui fragilise grandement les principaux acteurs de l'industrie. En effet, les immatriculations de véhicules neufs en France ont baissé de 15 % en août par rapport à la même période de l'année précédente malgré un jour ouvrable de plus. L'an dernier, les statistiques des immatriculations étaient déjà en forte baisse par rapport à 2019, la dernière année « normale » pour l'industrie automobile en France et dans le monde. Ces chiffres confirment la crise qui frappe le secteur depuis le début de l'année dernière, marquée par l'expansion planétaire de la pandémie de la Covid-19.

La pénurie historique et durable des matières premières indispensable à l'industrie en est à l'origine. Cette pénurie concerne d'une part les matériaux bruts que sont le métal, l'acier, le plastique, le magnésium, mais aussi des composants électroniques essentiels tels que les semi-conducteurs ou les puces informatiques. Tous les continents et toutes les marques sont touchés par cette pénurie. Il a été estimé qu'entre 4,5 et 5 millions de voitures ne pourront pas être produits sur l'année à cause des difficultés induites par les pénuries. Cela semble se confirmer puisqu'au premier trimestre de cette année, c'est environ un million de voitures (300 000 en Europe) qui n'ont pas pu sortir d'usine par manque de semi-conducteurs.

Les impacts des pénuries de matières premières sur le marché de l'automobile

Quelles sont les causes de cette pénurie dans le secteur automobile ?

Selon les experts, les facteurs qui ont plongé le secteur dans cette crise profonde sont de plusieurs ordres. Il y a tout d'abord la reprise d'activité qui est intervenue beaucoup plus rapidement que prévu après les premières secousses liées à la pandémie. Cela a provoqué une forte augmentation de la demande alors que l'offre est restée à la traîne. Aux États-Unis par exemple, les pouvoirs publics ont injecté une forte somme d'argent dans l'économie pour soutenir l'activité, provoquant ainsi une explosion de la demande de biens durables.

Le deuxième facteur qui pourrait expliquer les difficultés auxquelles fait face le secteur est lié aux producteurs de matières premières. En effet, ceux-ci ont été réticents à augmenter leur production pour satisfaire la demande galopante, car ils ont pensé que le rebond économique ne persistera pas sur une longue durée. Il y a enfin les difficultés que rencontre le transport maritime qui explique également en partie les difficultés rencontrées par les marques lors de l'approvisionnement. D'autres experts évoquent des causes plus profondes telles que la raréfaction de certaines ressources naturelles, le tarissement des réserves mondiales et bien plus encore.

Les impacts de la crise sur les acteurs de l'automobile

La pénurie et la crise qu'elle a provoquée frappent de plein fouet tous les acteurs du marché automobile en France comme dans le monde. Des marques aux concessionnaires en passant par les particuliers acheteurs et les employés, tout le monde grince des dents.

Les impacts sur les entreprises et les constructeurs

Pour les entreprises productrices de pièces détachées et les constructeurs, la pénurie des matières premières est avant tout synonyme de baisse d'activité et de sous-rendement de toute la chaîne de production. La majorité des usines ne peuvent plus tourner à plein régime, car il manque des composants essentiels pour la production des véhicules et des pièces détachées. Certaines entreprises ont ainsi dû réduire leurs activités de plus de 30 % par rapport à la normale pour s'adapter au changement.

Cela n'est pas sans conséquence sur leur trésorerie et sur le paiement des salaires. Par exemple, Lisi Automotive, une entreprise de fabrication de pièces détachées en France a dû faire signer un accord d'activité partielle à ses 250 salariés pour ne pas tourner à perte. Volkswagen, Honda, Nissan, Renault, Tesla, Geely-Volvo, et Toyota font également partie des marques ayant freiné leur fabrication en cette période délicate.

Un autre impact est l'allongement des délais de livraison. En effet, puisque les composants électroniques nécessaires pour le montage des voitures sont inaccessibles, voire très chers, les délais de production et de livraison s'allongent. Les entreprises ne peuvent donc plus honorer leurs engagements auprès des clients. Dans certains cas, les marques et les concessionnaires n'ont même aucune visibilité sur la disponibilité des pièces manquantes, ce qui complique davantage les choses.

Quelles sont les causes de cette pénurie dans le secteur automobile ?

Les impacts sur les particuliers acheteurs de véhicules neufs

Le premier impact de la crise sur les particuliers est lié à la hausse des prix. Les acheteurs doivent désormais débourser plus pour acquérir des véhicules neufs chez les constructeurs historiques : Renault, Peugeot, Citroën… De plus, compte tenu de l'allongement des délais de livraison, les acheteurs doivent bien souvent patienter avant de trouver le modèle qu'ils recherchent. Les transactions ne sont donc plus aussi fluides et instantanées.

Les autres impacts des pénuries sur le marché

Le marché du véhicule d'occasion est également touché de façon indirecte par les désagréments provoqués par la pénurie. Les acheteurs n'ayant plus systématiquement accès aux produits recherchés auprès des concessionnaires, ils doivent continuer de conduire leur ancien véhicule le temps que leur commande soit traitée. Cela retarde alors l'introduction de certains véhicules sur le marché de l'occasion pour d'autres acheteurs qui en ont besoin.

À quoi faut-il s'attendre à l'avenir ?

Dans le rang des constructeurs et des entreprises de fabrications de pièces détachées, l'optimisme est loin d'être au rendez-vous quant à une éventuelle sortie du tunnel. Même si la plupart des acteurs anticipent un retour progressif à la normale des activités durant le deuxième semestre de 2022, de nombreuses questions restent en suspens. La pénurie de certaines pièces va persister, et il faudra également composer avec certaines situations climatiques, géopolitiques et logistiques qui risquent de peser dans la balance. En définitive, la phase de normalisation de cette situation que traverse la filière devrait intervenir progressivement à partir de 2023.

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,